Vivre Avec Le Diabète

Progression du diabète : Que pouvons-nous faire avant qu’il ne soit trop tard?

Dr Sheri Colberg Ochs PhD
Dr Sheri Colberg Ochs PhD

Comme si les prédictions sur le diabète n’étaient pas déjà assez sombres, un nouveau rapport publié par le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) prédit qu’un adulte sur trois peut avoir le diabète d’ici 2050. les projections montrent que le nombre de patients atteints de diabète doublera ou triplera au cours des 40 prochaines années. Bien que le rapport indique que l’augmentation prévue sera principalement sur une population vieillissante, sur des membres des groupes minoritaires à haut risque, et chez les personnes qui ont déjà le diabète et une survie plus longue, mon point de vue sur la cause de cette épidémie est quelque peu différent.

Permettez-moi d’aborder ces trois points dans l’ordre. Beaucoup de maladies chroniques sont supposément liées au vieillissement alors qu’en fait le vrai coupable est le choix de nos styles de vie. Avec le diabète en particulier, la masse musculaire métaboliquement active que vous conservez en viellisant a un impact énorme sur action de l’insuline, étant donné que les muscles squelettiques sont le site de stockage primaire pour les glucides. Si vous vous entraînez régulièrement et si vous stimulez  toutes vos fibres musculaires avec des activités intenses ou vigoureuses, vous perdrez moins de masse musculaire et vous conservez un niveau beaucoup plus élevé de sensibilité à l’insuline. Si vous mangez aussi moins de glucides raffinés, qui sont rapidement convertis en glucose dans le sang et qui font défaut en fibres et en nutriments anti-diabétiques essentiels (comme le magnésium et la vitamine D), votre action de l’insuline restera importante avec le vieillissement.

Quant à une augmentation chez des groupes minoritaires à haut risque, nous allons réexaminer le cas de deux groupes minoritaires biologiquement liés avec des taux de diabète complètement différents. Les Amérindiens Pima de l’Arizona ont une très forte incidence de l’obésité, la résistance à l’insuline et le diabète de type 2, avec plus de la moitié de tous les adultes Pima de plus de 35 ans atteints de diabète de type 2. Cependant, un autre groupe de Pima qui précède le groupe de l’Arizona a été découvert au Mexique, et en dépit du fait qu’ils partagent le même pool de gènes, ces deux groupes diffèrent considérablement dans leurs niveaux de graisse du corps. Ici encore, les modes de vie font une différence: les Pimas du Mexique sont des agriculteurs physiquement actifs qui suivent un régime alimentaire traditionnel avec des aliments naturels tels que le blé, la courge, les haricots, les bourgeons de cactus et le lièvre, tandis que ceux de l’Arizona mangent des aliments hautement raffinée, pauvres en éléments nutritifs et ils ont un mode de vie sédentaire. Il ne faut donc pas être surpris que les Pimas de l’Arizona soient les seuls à avoir le diabète de type 2.

Progression du diabète : Que pouvons-nous faire avant qu'il ne soit trop tard?
Progression du diabète : Que pouvons-nous faire avant qu’il ne soit trop tard?

Enfin, juste le fait que certaines personnes survivent plus longtemps avec le diabète (et en ajoutant au nombre croissant de cas) n’est pas en soi une source de préoccupation. Les personnes avec de bonnes pratiques d’auto-soins et des contrôles du diabète adéquats sont susceptibles de ne pas développer des problèmes de santé liés au diabète au même rythme que ceux ayant des modes de vie moins sains et un contrôle glycémique insuffisant.

Que pouvons-nous faire pour arrêter l’augmentation du nombre de cas? Pour commencer, nous devons traiter les causes sur les niveaux personnels et communautaires ainsi qu’au niveau international. Quelques petites mesures sont prises dans ce sens avec le lancement de la CDC du Diabetes Prevention Program par le YMCA et d’autres organisations. Vraiment, le plus gros problème à aborder est que, malgré notre connaissance de ce que nous devrions faire, la plupart des gens ne sont pas en phase avec nous. Ce n’est pas un manque de motivation; mais  plutôt un problème de comportement qui est à la fois personnel et sociétal.

Par exemple, pour leur sécurité, on chausse nos bambins en poussettes ou on les garde assis devant la télévision au lieu de marcher quand ils le peuvent, ou jouer à l’extérieur. Nous gardons nos enfants assis et immobile pendant la plupart de la journée d’école, et ensuite nous leur donnons un excès de calories malsaines pour les déjeuners et autres repas. Nous les adultes nous attendons l’ascenseur alors que nous pourrions prendre les escaliers, et nous restons immobiles sur les escaliers roulant au lieu de les monter et les descendre.

Que faut-il pour changer nos modes de vie sur une grande échelle? À mon avis, si nous choisissons un mode de vie sain, les habitudes seront probablement enfin en train de changer pour le mieux. Commençons par essayer d’obtenir plusieurs assureurs de santé intéressés par l’abaissement des taux d’assurance-maladie pour les personnes ayant des comportements sains, et nous allons obtenir plus d’entreprises intéressées à faire de même pour leurs employés. Nous espérons ne pas avoir à prendre une position aussi radicale qu’ils le font au Japon, où les entreprises sont passibles d’une amende sur la base du nombre d’employés qu’ils ont avec un tour de taille supérieur à 32 pouces. Mais, à ce point, nous devons commencer à prendre plus de mesures en ce sens au lieu de se tordre les pouces et se soucier de ce qui est à venir (sans notre intervention).

De petits changements peuvent faire une grande différence sur la santé et au tour de taille. Juste rester un peu plus debout chaque jour brûle des calories et fait pencher la balance dans le sens de la perte de poids au lieu du gain de poids supplémentaire. Manger une salade au dîner abaisse sensiblement l’apport calorique à ce repas, et simplement prendre 50 calories de moins que ce dont vous avez besoin par jour peut entraîner une perte 2 kg de matières grasses en un an, sans aucun effort.

Prenez position vous-même aujourd’hui en devenant un modèle de quelqu’un qui a un mode de vie sain pour tout le monde avec qui vous entrez en contact avec. Utiliser les réseaux sociaux pour impliquer d’autres personnes. Agir plutôt que de parler. Bougeons plus, mangeons mieux, et restons mince et en meilleure santé à partir d’aujourd’hui!

Pour vous inscrire pour avoir 5 rapports gratuits d’une vie en bonne santé via e-mail ou le programme low-cost de remise en forme / style de vie « Fit brain, Fit Body! », visiter www.lifelongexercise.com. Pour plus d’informations, visitez aussi www.shericolberg.com. Si vous avez besoin des conseils pour commencer un programme d’exercice / de mode de vie, consultez le plan de remise en forme The 7 Step Diabetes Fitness Plan. Les personnes atteintes de tout type de diabète qui sont déjà plus actifs peuvent bénéficier de la lecture du Manuel de l’athlète diabétique.

1 Comment

Click here to post a comment