Le Coin Des Mamans Vivre Avec Le Diabète

Les avantages de l’exercice physique pour le diabète gestationnel

Dr Sheri Colberg Ochs PhD
Dr Sheri Colberg Ochs PhD

Le diabète gestationnel (DG), qui est l’hyperglycémie maternelle se pose principalement au cours du troisième trimestre de la grossesse. Il est généralement diagnostiqué entre 24 à 28 semaines de gestation avec une charge orale en glucose. Les femmes qui présentent des facteurs de risque de diabète gestationnel peuvent cependant faire ce test plus tôt lors de la grossesse. En utilisant de nouveaux critères de diagnostic, on estime que le diabète gestationnel affecte 18% des grossesses [1].

L’activité physique effectuée pendant la grossesse est bénéfique pour la santé globale de la femme. Au lieu de se dés-entraîner, les femmes enceintes qui suivent des activités physiques d’intensité modérée peuvent maintenir ou accroître leur fitness cardiorespiratoire. En outre, l‘exercice pendant la grossesse ne peut pas augmenter le risque de faible poids de naissance, d’accouchement prématuré, ou de perte de grossesse. Au contraire, effectuer des exercices de façon régulière réduit probablement le risque de complications de la grossesse, telles que la pré-éclampsie et le diabète gestationnel, et raccourcit la durée du travail.

L’activité physique pendant la grossesse peut empêcher à la fois le diabète gestationnel et le diabète de type 2 s’il devrait apparaître éventuellement plus tard, et effectuer une activité physique régulière avant la grossesse réduit le risque de développer un diabète gestationnel. Dans un essai clinique récent, un programme d’activité physique modérée effectué trois fois par semaine pendant la grossesse a permis  d’améliorer les niveaux de tolérance maternelle au glucose chez des femmes enceintes en bonne santé. De plus, il a été prouvé que la participation à l’activité physique avant la grossesse ou en début de grossesse réduit considérablement le risque de développer le diabète gestationnel.

Par ailleurs, une méta-analyse récente a indiqué que les femmes enceintes atteintes de diabète gestationnel qui ont exercé sur une bicyclette ou sur un bras ergométrique ou qui ont effectué des exercices de résistance trois fois par semaine pendant 20-45 min ont connu un meilleur contrôle glycémique, une faible glycémie postprandiale ainsi que l’amélioration du fitness cardiorespiratoire. L’on a prescrit au même nombre de femmes qui ont effectué de l’activité, de l’insuline pour contrôler leur glycémie par rapport aux femmes sédentaires, cependant,  les résultats de la grossesse étaient inchangés.

Les avantages de l’exercice physique pour le diabète gestationnel
Les avantages de l’exercice physique pour le diabète gestationnel

Comparé avec des activités moins vigoureuses, les exercices d’intensité qui atteignent au moins 60% de réserve de fréquence cardiaque (RFC) pendant la grossesse tout en augmentant progressivement les dépenses d’énergie des activités physique réduisent le risque de développer le diabète gestationnel. Plus les exercices sont vigoureux,  moins il faut de temps. Ainsi, le consensus général est que des niveaux plus élevés d’activité physique modérée (de l’entraînement aérobie ou de résistance) peuvent réduire le risque de développer un diabète gestationnel au cours d’une grossesse et abaisser la glycémie chez les femmes qui la développe. La prévention de la tolérance au glucose pendant la grossesse est possible. Pour cela les femmes en âge de procréer devraient se livrer à une activité physique régulière avant de tomber enceinte.

En résumé, les femmes ayant un risque élevé de diabète gestationnel peuvent être en mesure de l’empêcher avec la gestion de leur style de vie pendant la grossesse. Chez celles qui développent le diabète gestationnel, des améliorations du régime alimentaire et une activité physique régulière sont souvent suffisants pour gérer l’hyperglycémie, bien que l’insuline et les médicaments oraux puissent être utilisés lorsque ces changements ne sont pas assez. La gestion des niveaux de glucose dans le sang assure une meilleure issue de la grossesse et améliore la santé de la mère et du fœtus. Effectuer  30 min d’activité physique d’intensité modérée pour la plupart, sinon la totalité, des jours de la semaine est recommandé pour toutes les femmes enceintes.

Résistance: Des exercices de résistance légers ou modérés.Prescription d’exercices recommandés pour les femmes atteintes de diabète gestationnel

Mode Aérobie: Marche, vélo stationnaire, natation, activités aquatiques, machines de conditionnement, exercices prénataux, yoga prénatal, exercices assis, et, éventuellement, le jogging ou la course (si très actif avant la grossesse)

Exercices à éviter: Activités à plat sur le dos et tout qui augmentent le risque de chute ou de traumatisme abdominal (par exemple, contact ou de collision sports, équitation, ski alpin, ski nautique, football, randonnée à vélo, basket-ball, la plupart des sports de raquette, et Plongée sous-marine)Intensité Si inactive: activité aérobique d’intensité modérée (40-59% de réserve de fréquence cardiaque, FCR) pendant la grossesse et après l’accouchement

Si déjà active: des activités avec des intensités modérées ou vigoureuses (40-89% FCR) Frequence 3-7 jours, répartis dans toute la semaine

Préférable de le faire la plupart, sinon la totalité, des jours de la semaine Durée 30 min / session (gamme de 20-45 min)

Au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée, réparties tout au long de la semaine

Progression pour les débutantes, augmenter la durée d’exercice modéré lentement; pour celles déjà actives, maintenir ou réduire l’intensité pendant la grossesse plutôt que de tenter de progresser vers des niveaux plus élevés

 

Références citées:

  1. American Diabetes Association: Diagnosis and classification of diabetes mellitus. Diabetes Care 36 (Suppl. 1):S67–S74, 2013

 

  1. Ceysens, G., D. Rouiller, and M. Boulvain: Exercise for diabetic pregnant women. Cochrane Database Syst Rev CD004225, 2006

 

  1. Oken, E., Y. Ning, S. L. Rifas-Shiman, J. S. Radesky, J. W. Rich-Edwards, and M. W. Gillman: Associations of physical activity and inactivity before and during pregnancy with glucose tolerance. Obstet Gynecol 108 (5):1200–1207, 2006

 

  1. Melzer, K., Y. Schutz, M. Boulvain, and B. Kayser: Physical activity and pregnancy: cardiovascular adaptations, recommendations and pregnancy outcomes. Sports Med 40 (6):493–507, 2010

 

  1. Barakat, R., Y. Cordero, J. Coteron, M. Luaces, and R. Montejo: Exercise during pregnancy improves maternal glucose screen at 24-28 weeks: a randomised controlled trial. Br J Sports Med 46 (9):656–661, 2012

 

  1. Tobias, D. K., C. Zhang, R. M. van Dam, K. Bowers, and F. B. Hu: Physical activity before and during pregnancy and risk of gestational diabetes mellitus: a meta-analysis. Diabetes Care 34 (1):223–229, 2011

 

  1. Zavorsky, G. S., and L. D. Longo: Adding strength training, exercise intensity, and caloric expenditure to exercise guidelines in pregnancy. Obstet Gynecol 117 (6):1399–1402, 2011a

 

  1. Baptiste-Roberts, K., P. Ghosh, and W. K. Nicholson: Pregravid physical activity, dietary intake, and glucose intolerance during pregnancy. J Womens Health (Larchmt) 20 (12):1847–1851, 2011

Cet article est un extrait du chapitre 7 de Exercise and Diabetes: A Clinician’s Guide to Prescribing Physical Activity, un livre basé sur une étude de cas  publié par l’American Diabetes Association en Juin 2013 et qui a été écrit par le Dr. Sheri Colberg ( plus d’informations sur le livre en ligne à l’adresse  www.shericolberg.com/exercise-diabetes.asp).

En outre, toute personne désireuse d’obtenir des crédits CME de l’ADA pour compléter un nouveau programme d’auto-évaluation sur l’exercice et le diabète peuvent le faire maintenant à travers le site Web de l’ADA  http://professional.diabetes.org/ce.