L’huile de palme bonne ou mauvaise pour la santé?

Pourquoi consommer de l'huile de palme?

L’huile de palme bonne ou mauvaise pour la santé?

Le palmier à huile est une plante très répandue dans les pays tropicaux. Elle est connue pour être une plante complète car chacune de ses parties est utile d’une façon ou d’une autre. A partir de l’écorce, on a le vin de palme, à partir des graines on extrait l’huile de palme, et du combustible pour le feu et enfin avec les feuilles il est possible de confectionner divers objets du quotidien tels que chasse mouche ou encore balais traditionnels. Dans cet article, nous nous intéresserons à l’huile de palme qui bien qu’ayant eu mauvais presse pendant longtemps se révèle d’une grande valeur nutritive.

Comment s’obtient l’huile de palme?
L’huile de palme est obtenue à partir de la pulpe du fruit du palmier à huile. A ne pas confondre avec l’huile de palmiste qui elle est obtenu à partir de l’amande de la palme. L’huile de palme vierge est de couleur rouge et est extraite par pression à chaud de la noix. Les palmiers qui servent à produire cette huile sont cultivés principalement en Afrique mais également en Malaisie et en Indonésie. D’après Jean-Paul Jamet, ingénieur agronome et Secrétaire général du Centre national pour la promotion des Produits Agricoles et Alimentaires (CNPA), « Depuis 2005, il s’agit de la première huile végétale produite dans le monde ». Cette forte disponibilité s’explique par le fort rendement du palmier à huile. En effet un hectare de palmier à huile permet de produire 5 à 6 tonnes d’huile par an contre 1-1,5 tonne de colza ou de tournesol sur une même superficie. Ce qui permet de se procurer l’huile de palme à prix nettement plus bas que la majorité des huiles végétales.
Le principal usage de l’huile de palme est alimentaire. On la retrouve dans des huiles de fritures, de nappages, des biscuits. Au Sénégal en particulier, il sert à la préparation du traditionnel Soup Kandja. Une partie va dans l’oléochimie (bougie, cosmétiques…)

Intérêt nutritionnel
L’huile de palme rouge est considérée comme l’aliment le plus riche en caroténoïdes. Ce qui lui confère d’ailleurs sa couleur rouge. Elle contient entre 500 et 2000mg de caroténoïdes par kilogrammes contre 100mg/kg chez les autres huiles végétales. Cet atout de l’huile de palme est utilisé dans certains pays comme le Burkina Faso pour lutter contre les carences en vitamine A. Rappelons que les caroténoïdes sont des précurseurs de vitamines A. La vitamine A, contribue entre autres au maintien de la peau en bonne santé, au renforcement du système immunitaire, à la réduction de risque de maladies cardiaques et de cataracte. Une très grande partie de cette substance est perdue durant le raffinage de l’huile.
L’huile rouge est également connue pour être riche en vitamine E aux propriétés antioxydantes notamment grâce aux trocotriénols (500mg/kg) et aux trocophérols (200mg/kg). Ces antioxydants réduisent de façon significative les actions des radicaux libres dans l’organisme. Elle assure une bonne protection contre certaines maladies chroniques et ralentit le processus de vieillissement de la peau. Le trocotriénols a la capacité de réduire la production endogène de cholestérol. Le raffinage ne réduit pas de façon significative la quantité de vitamine E contenu dans l’huile. Par contre le chauffage peut réduire le taux de trocophérols.
Par ailleurs l’huile de palme rouge contient 51 % d’acides gras saturés dont 44% sont des aides palmitiques. Elle contient 49% d’acides gras insaturés dont 39% d’acide oléiques et 10% d’acide linoléiques (Omega-3 et 6).
A température ambiante, l’huile de palme vierge est semi solide. Ceci est dû à sa forte teneur en acide gras saturés. Car plus une huile est riche en acide gras saturés, plus elle est solide a température ambiante.
Enfin l’huile de palme est totalement dépourvue d’acide gras trans. Le gras trans est une espèce de gras qui a la propriété d’augmenter le niveau de LDL « mauvais cholestérol » dans le sang tout en réduisant la production de HDL « bon cholestérol ». Généralement les gras trans sont le fruit d’une hydrogénation en industrie. L’huile partiellement hydrogénée est utilisée dans de nombreux produits alimentaires depuis des décennies. Cependant l’étiquetage obligatoire des gras trans dans les produits alimentaires a obligé de nombreuses industries à modifier les corps gras utilisé dans leurs recettes. C’est ce qui a rendu l’huile de palme populaire, car à elle seule elle ne contient aucun gras trans et favorise la production de HDL dans le sang.

Autres utilisations de l’huile de palme
Etant donné son fort taux de vitamine E, elle peut être utilisée comme conservateur dans les mélanges de bain d’huile par exemple.
Elle est très bénéfique pour la fibre capillaire surtout pour les cheveux crépus. Elle permet de lisser, réparer et nourrir la fibre capillaire.
Vous pouvez l’appliquer en fine couche sur la peau. Elle adoucira votre peau et aidera à l’élimination des taches. Sa teneur en vitamine E fait d’elle un bon anti-âge et une huile très nourrissante pour les peaux sèches. Elle peut être également utilisée en huile de bronzage.

Recettes maison à base d’huile de palme
Voici quelques recettes fait-maison afin de vous permettre d’exploiter toutes les vertus de l’huile de palme.
Savon à base d’huile de palme

Il vous faut pour cette préparation :

  • 250ml d’huile de palme
  • du gros sel marin
  • du savon noir
  • deux cuillère à soupe l’argile verte
  • 2 cuillères à soupe de miel
  • un citron
  • de la Vitamine E

Dans un bol mélanger l’huile l’argile, le citron et le miel. Dans un autre bol, faire fondre le savon noir et le sel avec un peu d’eau bouillante. Surtout s’il est solide. Verser le mélange lait+huile+miel sur le savon une fois que ce dernier a refroidi. Mélanger progressivement jusqu’à ce que le mélange devienne homogène et sans grumeaux éparses. Rajouter deux cuillères à café de vitamines E. Fermer le mélange dans un bocal à couvercle. Laissez reposer 24h à l’abri dans un endroit sec

Ce mélange a pour propriétés de gommer votre peau, grâce au savon noir et au gros sel, de l’hydrater grâce notamment au miel et à l’huile, et enfin le nourrit grâce à chacun de ces composants. Le mélange peut durer jusqu’à 4 mois en fonction de la quantité de vitamine E rajoutée.

Masque capillaire
Il vous faut pour ce masque :

  • Deux cuillères à soupe d’huile de palme
  • Deux cuillères à soupe de miel
  • Une cuillère à soupe d’huile d’olive
  • Une cuillère à soupe d’huile de coco

Mélanger le tout et appliquer sur vos cheveux. Il en résulte des cheveux hydratés en profondeur et bien nourris. Il ne faut pas forcer sur le dosage d’huile de palme, car les cheveux peuvent prendre une légère coloration à long terme.
L’huile de palme est non seulement appétissante mais elle apporte à l’organisme des nutriments pour son maintien en bonne santé. Sachez faire la distinction entre ses deux variantes : l’huile vierge qui est rouge et odorante et l’huile de couleur blanche et légèrement pâteuse. Cette dernière est le produit fini d’un raffinement de l’huile vierge. Elle a donc perdu une bonne partie de ses nutriments. Pour bénéficier des apports de l’huile de palme, veillez à prendre l’huile vierge. N’hésitez plus à faire, dès à présent, de cette huile votre complice pour vos recettes culinaires et esthétiques.