Sport Vivre Avec Le Diabète

Lutter contre la culture de l’obésité

Dr Sheri Colberg Ochs PhD
Dr Sheri Colberg Ochs PhD

En mettant à jour un chapitre sur l’exercice et le diabète pour le compte de l’American College of Sports Medicine, je suis tombée sur un article publié récemment sur les avantages de la modification du mode de vie pour la prévention du diabète. Dans cette étude faite par des spécialistes de  Brigham and Women’s Hospital et de l’Harvard Medical School [1], l’objectif était d’examiner l’association entre les facteurs de style de vie modifiables, y compris l’alimentation, l’exercice, la perte de poids, l’abstinence de fumer, la non consommation d’alcool et le risque de la durée de vie résiduelle du diabète. Ils ont suivi pour cela 20,915 hommes (1982-2008) et 36,594 femmes (1992-2008) avec un âge moyen de 53,5 et 54,6 ans, respectivement, en vérifiant leurs facteurs de style de vie modifiables et l’adiposité au diabète de référence et d’incidents au cours du suivi.

Lors d’une moyenne de suivi de 22,6 ans chez les hommes et 13,0 ans chez les femmes, 2.096 hommes et 2.390 femmes ont développé un diabète. À l’âge de 45 ans, le risque de la durée de vie résiduelle du diabète chez les hommes ayant des facteurs de style de vie en bonne santé de 0, 1, 2, 3, et 4 + a été calculé et a donné respectivement 30,5, 21,5, 15,1, 10,3, ou 7,3 pour cent (en baisse avec le nombre croissant du facteurs de mode de vie). Les valeurs correspondantes pour les femmes étaient de 31,4, 24,1, 14,2, 11,6 et 6,4 pour cent, respectivement. Les auteurs ont conclu que ces données montrent une relation inverse et graduelle entre les facteurs de style de vie souhaitables et le risque de la durée de vie résiduelle du diabète. En outre, ne pas fumer et éviter autant que faire se peut l’alcool a des avantages supplémentaires lorsqu’il est couplé à l’exercice, le contrôle du poids et de l’alimentation.

Lutter contre la culture de l'obésité
Lutter contre la culture de l’obésité

Vous devez vous demander: est-ce vraiment de nouvelles informations? Peut-être que le lien entre la non consommation d’alcool et le faible risque de diabète est moins bien connu, mais il est quand même avéré [2], de même que la relation entre l’abstinence tabagique et le faible risque de diabète [3,4]. Une autre étude publiée montre presque exactement les mêmes résultats, sauf qu’il a également constaté que lorsque des améliorations de style de vie sont faites en combinaison pour mettre les gens dans le groupe «à faible risque», les résultats ne diffèrent pas à cause de l’histoire familiale de diabète ou le niveau d’adiposité [5].

Essentiellement, nous savons à quel point sont bénéfiques les changements du style de vie  dans la prévention du diabète depuis un certain temps. Cette prise de conscience m’a conduit à me demander pourquoi nous ne parvenons pas à prendre cette information à cœur et à la mettre en œuvre efficacement dans l’ensemble?

Il semble que nous avons une culture de surpoids et d’obésité. Nous savons tous que nous devons perdre quelques kilos, il en est de même pour tous ceux que nous connaissons, alors pourquoi s’en inquiéter? Il est plus acceptable de nos jours d’être en surpoids que d’avoir un poids normal (sauf si vous êtes une star de cinéma, bien sûr). Je me risquerais à dire que nous avons évolué vers une culture de la discrimination à rebours, de sorte que les personnes de poids normal sont poussés par d’autres à participer à sessions de consommation de beignets au bureau et d’avoir de la difficulté à trouver des vêtements adéquats dans les magasins commerciaux.

Le problème réside vraiment, je crois, dans nos propres comportements et attitudes. A titre d’exemple, Je suis allée récemment à un état dans le cœur de l’Amérique pour donner une conférence sur les raisons pour lesquelles l’exercice est le meilleur remède pour la gestion et la prévention du diabète, et j’étais consternée de voir l’état physique des plus de 300 professionnels des soins de santé assister à la conférence sur le diabète parrainé par l’État. Non seulement la grande majorité d’entre eux étaient  en surpoids ou obèses (même si morbide), mais aussi la quasi-totalité d’entre eux que j’ai observé ont pris un dessert sucré après leur déjeuner après s’être assis toute la matinée. Bien que je doive saluer l’initiative des fruits frais offerts au centre de chaque table dans la salle de conférence, l’assortiment de pâtisseries, biscuits, tartes était toujours au centre de l’attention de tout le monde. J’ai même entendu une éducatrice ( en surpoids)  en diabète faire remarque sur la tarte à la citrouille qui avait l’air si bonne qu’elle venait d’avoir un morceau avant de quitter, même si elle a également dit qu’elle savait qu’elle ne devrait pas manger.

Si même les professionnels n’arrivent pas à suivre le bon mode de vie pour prévenir le diabète, comment dire aux patients ce qu’ils devraient faire? La meilleure leçon c’est l’exemple.

Articles cités:

  1. Djoussé L, Driver JA, Gaziano JM, Buring JE, Lee IM. Association between modifiable lifestyle factors and residual lifetime risk of diabetes. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2011 Oct 5. [Epub ahead of print]
  2. Joosten MM, Grobbee DE, van der A DL, Verschuren WM, Hendriks HF, Beulens JW. Combined effect of alcohol consumption and lifestyle behaviors on risk of type 2 diabetes. Am J Clin Nutr. 2010 Jun;91(6):1777-83.
  3. Davey Smith G, Bracha Y, Svendsen KH, Neaton JD, Haffner SM, Kuller LH; Multiple Risk Factor Intervention Trial Research Group. Incidence of type 2 diabetes in the randomized multiple risk factor intervention trial. Ann Intern Med. 2005 Mar 1;142(5):313-22.
  4. Patja K, Jousilahti P, Hu G, Valle T, Qiao Q, Tuomilehto J. Effects of smoking, obesity and physical activity on the risk of type 2 diabetes in middle-aged Finnish men and women. J Intern Med. 2005 Oct;258(4):356-62.
  5. Reis JP, Loria CM, Sorlie PD, Park Y, Hollenbeck A, Schatzkin A. Lifestyle factors and risk for new-onset diabetes: a population-based cohort study. Ann Intern Med. 2011 Sep 6;155(5):292-9.
  6. Hu FB, Manson JE, Stampfer MJ, Colditz G, Liu S, Solomon CG, Willett WC. Diet, lifestyle, and the risk of type 2 diabetes mellitus in women. N Engl J Med. 2001 Sep 13;345(11):790-7.

Pour vous inscrire pour avoir 5 rapports gratuits d’une vie en bonne santé via e-mail ou le programme de remise en forme / style de vie « Fit brain, Fit Body! », visiter www.lifelongexercise.com. Pour plus d’informations, visitez aussi www.shericolberg.com. Si vous avez besoin des conseils pour commencer un programme d’exercice / de mode de vie, consultez le plan de remise en forme The 7 Step Diabetes Fitness Plan.