Sport Vivre Avec Le Diabète

En quoi le magnésium pourrait vous aider à améliorer vos performances sportives et mieux gérer votre diabète ?

Dr Sheri Colberg Ochs PhD
Dr Sheri Colberg Ochs PhD

Les personnes atteintes de diabète sont constamment inondés de nouvelles sur les nouveaux suppléments qu’ils soi-disant devraient prendre pour améliorer le contrôle de la glycémie et prévenir les complications. On cite notamment les avantages de substances comme le chrome, la vitamine D, l’acide alpha-lipoïque, le vinaigre, la cannelle, et plus ….

Les athlètes (atteints de diabete ou non) sont bombardés avec les mêmes sortes de marketing par les entreprises qui produisent des compléments, mais souvent ont leur promet faussement des moyens d’accélérer leur récupération, augmenter leur puissance, augmenter leur endurance, et de prévenir les crampes musculaires (pour ne citer que ceux la).

Un supplément en particulier, a été examiné pour une utilisation dans le diabète et les efforts physiques: le magnésium. Il s’agit d’une substance minérale qui existe dans le corps humain en abondance et il est impliqué dans de nombreux processus qui affectent la fonction des muscles, y compris la consommation d’oxygène, la production d’énergie, et l’équilibre électrolytique. Certaines données suggèrent que la carence en magnésium altère la performance physique et amplifie les aspects négatifs de l’exercice intense (par exemple, le stress oxydatif). Un exercice intense augmente apparemment la sueur et des pertes de magnésium qui peuvent augmenter les besoins quotidiens de 10 à 20 pour cent. Sur la base d’enquêtes alimentaires et des expériences humaines récentes, un apport en magnésium inférieure à 260 mg / jour pour les hommes et 220 mg / jour pour les femmes peut entraîner un état de déficience en magnésium , ce qui peut s’appliquer à un certain nombre d’athlètes, en particulier ceux qui participent dans les sports nécessitant un contrôle de poids comme la lutte et la gymnastique qui les rendent plus susceptibles d’avoir un apport en magnésium insuffisant (1).

Des études du magnésium chez les athlètes – s’ils pratiquent des activités physiques intenses ou faibles – ont montré des résultats équivoques (1). Les suppléments pris par les athlètes déficients entrainent des performances dans les exercice, mais (sans surprise) ne fournissent rien à des personnes actives qui ont déjà assez (2); les sujets entrainés semblent bénéficier moins que les sujets non entraînés (2). Peu de recherches ont porté sur les femmes physiquement actives qui peuvent être plus à risque de carence en magnésium, et des études ont été confondus par de nombreux facteurs, y compris la conception des études pauvres et l’utilisation concomitante d’autres suppléments. Un apport en magnésium semble augmenter le taux d’érythrocytes et d’hémoglobine(3).

Exercer des activités physiques avec le diabète
En quoi le magnésium pourrait vous aider à améliorer vos performances sportives et mieux gérer votre diabète ?

Il a été estimé que 60% des adultes ne parviennent pas à consommer l’exigence moyenne estimée pour le magnésium. En plus d’avoir un impact négatif sur le processus de production d’énergie requise par les mitochondries pour générer l’ATP, une carence en magnésium réduit également votre capacité antioxydante quand vous vieillissez et votre résistance aux dommages des radicaux libres, étant donné qu’il protège contre les dommages des radicaux libres des mitochondries. Un état bas de magnésium a été associé à de nombreux états pathologiques caractérisés par le stress inflammatoire chronique. le vieillissement lui-même est très souvent associé à une carence en magnésium (habituellement causée par une carence alimentaire) et à une augmentation de l’incidence de nombreuses maladies chroniques, la perte musculaire et la sarcopénie, les réponses immunitaires altérées et vasculaires et métaboliques (4).

Jusqu’a ce point, nous avons surtout parlé des athlètes et du vieillissement, alors à quel moment parlerons-nous du diabète dans cette discussion? Les données de NHANES 99-02 ont constaté que les carences en chrome, en cuivre, en fer, et en magnésium augmentent l’adiposité (5). La plupart des personnes atteintes de diabète de type 2 sont en surpoids ou obèses, les conditions qui sont généralement caractérisées par une faible inflammation chronique et une croissance de l’incidence d’un faible taux de magnésium. L’inflammation chronique et le stress oxydatif lié à une carence marginale à modérée en magnésium, par conséquent, peuvent contribuer de manière significative à l’obésité et des maladies chroniques comme l’athérosclérose, l’hypertension, l’ostéoporose, le cancer et le diabète sucré (6).

Comment le magnésium impacte directement sur le contrôle du diabète et les risques? Le magnésium est connu pour moduler l’absorption du glucose par l’insuline, et même chez les individus non diabétiques, l’hypomagnésémie est associée à une diminution de la 1ère et 2ème étapes de la sécrétion d’insuline (par exemple, une sécrétion d’insuline globale moindre) (7). Dans une autre étude récente, le taux de glycémie à jeun chez les individus atteints du diabete de type 2 ont été associées à l’urine, le plasma et le magnésium dans l’alimentation, ce qui suggère que ce minéral joue un rôle important dans le contrôle du glucose dans le sang (8). 77% des participants diabétiques dans cette étude ont présenté un ou plusieurs taux de magnésium en dessous de la moyenne pour l’urine, le plasma et les érythrocytes. En outre, des suppléments de magnésium par voie orale améliorent la sensibilité à l’insuline, même dans, le surpoids, les sujets non diabétiques, soulignant la nécessité d’une optimisation rapide de l’état de magnésium pour prévenir la résistance à l’insuline et l’apparition du diabète de type 2 (9).

En conclusion, alors que beaucoup de recherches dans ce domaine restent à être menées, il est probable que faire en sorte que toutes les personnes atteintes de diabète aient un apport alimentaire suffisant en magnésium (à partir de sources alimentaires et les suppléments) sera bénéfique à leur corps à bien des égards, y compris l’amélioration du contrôle de la glycémie et de la prévention des complications chroniques (liées au stress oxydatif). Pour l’anecdote, j’ai aussi entendu parler de suppléments de magnésium qui auraient la faculté de réduire les crampes musculaires pendant et après l’activité physique et d’améliorer le contrôle de la glycémie dans au moins un cas extrême de diabète de type 1 chez un athlète, mais la recherche dans ces domaines reste limité.

Références

  1. The effects of magnesium supplementation on exercise performance. Newhouse IJ, Finstad EW. Clin J Sport Med. 2000;10(3):195-200.
  2. Update on the relationship between magnesium and exercise. Nielsen FH, Lukaski HC. Magnes Res. 2006;19(3):180-9.
  3. Effects of magnesium supplementation on blood parameters of athletes at rest and after exercise. Cinar V, Nizamlioglu M, Mogulkoc R, Baltaci AK. Biol Trace Elem Res. 2007;115(3):205-12.
  4. Magnesium and aging. Barbagallo M, Dominguez LJ. Curr Pharm Des. 2010;16(7):832-9.
  5. An examination of the association of selected toxic metals with total and central obesity indices: NHANES 99-02.Padilla MA, Elobeid M, Ruden DM, Allison DB. Int J Environ Res Public Health. 2010;7(9):3332-47.
  6. Magnesium, inflammation, and obesity in chronic disease. Nielsen FH. Nutr Rev. 2010;68(6):333-40.
  7. Insulin secretion is decreased in non-diabetic individuals with hypomagnesemia. Rodríguez-Morán M, Guerrero-Romero F. Diabetes Metab Res Rev. 2011 Apr 12 [Epub ahead of print].
  8. Influence of magnesium status and magnesium intake on the blood glucose control in patients with type 2 diabetes. Sales CH, Pedrosa LF, Lima JG, Lemos TM, Colli C. Clin Nutr. 2011;30(3):359-64.
  9. Oral magnesium supplementation reduces insulin resistance in non-diabetic subjects – a double-blind, placebo-controlled, randomized trial. Mooren FC, Krüger K, Völker K, Golf SW, Wadepuhl M, Kraus A. Diabetes Obes Metab. 2011;13(3):281-4.