Sport Vivre Avec Le Diabète

Ce que vous ne savez pas à propos des statines et de l’exercise physique pourrait vous nuire

Dr Sheri Colberg Ochs PhD
Dr Sheri Colberg Ochs PhD

J’ai récemment reçu un courriel d’un diabétique de type 1 vivant au Danemark (Guido) dont le médecin croit en la prescription de beaucoup de médicaments pour gérer le cholestérol et l’hypertension artérielle quelconque avec le diabète, quel que soit le besoin. Guido a pris une statine (atorvastatine, le nom de la marque Lipitor), avec au moins quatre autres pour le contrôle de la pression artérielle. Il avait l’habitude de prendre Simvastitin (Zocor), mais un an avant ca avait été changé à l’atorvastatine (et sa dose a doublé). Voilà quand ses problèmes avec l’exercice ont commencé.

De nombreux médicaments prescrits peuvent affecter directement la capacité des gens à s’exercer ou leurs réactions aux exercices, mais la plupart des fournisseurs de soins de santé se concentrent sur ceux qui affectent la glycémie, en particulier si ces exercices augmentent le risque d’hypoglycémie liée à l’activité. Cependant un autre type a vraiment besoin d’être pris en considération, en raison du grand nombre de patients qui les prennent et leur impact potentiellement négatif sur la capacité d’exercer: les statines. Les statines sont des médicaments pris pour traiter les taux de cholestérol élevé ou des taux anormaux de lipides sanguins, dans le but de réduire le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral. Exemples de noms de marques : Altoprev, Crestor, Lescol, Lipitor, Livalo, Mevacor, Pravachol et Zocor.

Les lignes directrices de cholestérol ont été récemment mis à jour, le résultat étant qu’on prescrit divers médicaments de cette classe a encore plus d’adultes atteints de diabète et de prédiabète . Chez les personnes qui sont réticentes ou incapables de changer leur régime alimentaire et leur mode de vie suffisamment ou ont génétiquement des niveaux élevés de lipides dans le sang, les bienfaits des statines pour abaisser les risques cardiovasculairs dépassera probablement considérablement leurs méfaits, d’après ce que les experts affirment (1). Si une personne a un faible risque de développer des problèmes cardio-vasculaires et n’a pas déjà le diabète de type 2, en prendre leur est déconseillé (2), en particulier parce que beaucoup de statines augmentent le risque de développer le diabète de type 2 (3).

Depuis un mois après avoir commencé à prendre Atorvastatin, Guido a confié qu’ il a souffert d’une extrême raideur et la douleur dans ses jambes qui se produit après avoir couru n’importe quelle distance (3 km ou 20 km). La douleur est dans le bas de la jambe / cheville (la droite fait plus mal, mais la jambe gauche est aussi très raide) et se produit généralement après ses courses et diminue après 3 à 4 jours, période durant laquelle il est incapable de courir du tout. Ses jambes ont été scannées et ne présentent aucun signe de fractures ou de l’inflammation, et ils ont exclu « le syndrome du compartiment ».

Les règles d’or pour suivre un bon régime anti-cholestérol
Ce que vous ne savez pas à propos des statines et de l’exercise physique pourrait vous nuire

Dans son courriel , Guido a déclaré: «Je soupçonne que c’est le Atorvastitin. Qu’est-ce que tu en penses? »

Ma réponse a été: «Je suis entièrement d’accord que vos problèmes sont probablement à venir de l’atorvastatine. En tant que groupe de médicaments, les statines sont bien connus pour causer des problemes de muscles et darticulations. Je suggère envisagez d’arreter complètement la prise et de voir si les symptômes disparaissent en quelques semaines « .

Devinez quoi? Ça a marché! Il m’a envoyé une semaine plus tard, déclarant: «J’ai arrêté les Statines maintenant pendant 5 jours et après une course de 12 km mes jambes sont complètement différentes et sont redevenues normale.» Ce fut de bonnes nouvelles à entendre!

Ça ne parle pas assez, mais les effets musculaires indésirables de l’utilisation des statines sont monnaie courante, comme la douleur musculaire inexpliquée et la faiblesse de l’activité physique que Guido a eu, qui peut être liée aux statines compromettant la capacité des muscles à produire de l’énergie. La survenue d’affections musculaires comme la myalgie, myosite doux, myosite sévère, et de rhabdomyolyse, bien que relativement rare, est doublée chez les personnes diabétiques (4). D’autres ont rapporté une sensibilité accrue à l’exercice induite par une blessure musculaire lors de la prise de statines, chez les personnes âgées, particulièrement actives (5). D’autres symptômes, tels que des crampes musculaires pendant ou après l’exercice, les crampes nocturnes et la fatigue générale, disparaissent généralement quand les gens arrêtent d’en prendre. Si les gens éprouvent un de ces symptômes, ils ont besoin d’en parler avec leur médecin pour passer à un autre médicament anti-cholestérol qui ne peuvent les causer.

Un autre problème majeur lié aux statines est que leur utilisation à long terme a un impact négatif sur l’organisation du collagène et diminue la résistance biomécanique des tendons, ce qui les rend plus prédisposés à des ruptures. Les utilisateurs de statine éprouvent des ruptures plus spontanées de leurs biceps et des tendons d’Achille (6-8); Je connais personnellement une personne physiquement active avec le diabète de type 1, qui a rompu simultanément ses deux tendons d’Achille au cours d’une séance d’entraînement de routine en raison de l’utilisation des statines à long terme. Encore une fois, les gens devraient discuter avec leur médecin pour savoir s’il est possible de gérer leurs niveaux de lipides et de risque cardiovasculaires sans prendre des statines à long terme pour cette raison et celles mentionnées ci-dessus.

À mon avis, il n’y a rien de pire qu’un médicament qui est censé aider à réduire votre risque cardiovasculaire, mais probablement finit par retirer tous les avantages potentiels en enlevant votre capacité à être physiquement actif! Probablement le plus grand facteur de risque de maladie cardiaque est l’inactivité physique, ne prescrivez pas les statines qui mettront les gens assis sur le canapé. Au moins les faire essayer un autre médicament pour voir si ca a un impact négatif moindre sur l’activité physique.

References:

  1. Kones R: Rosuvastatin, inflammation, C-reactive protein, JUPITER, and primary prevention of cardiovascular disease–a perspective. Drug Des Devel Ther 2010;4:383-413
  2. Taylor F, Ward K, Moore TH, Burke M, Davey Smith G, Casas JP, Ebrahim S: Statins for the primary prevention of cardiovascular disease. Cochrane Database Syst Rev 2011:CD004816
  3. Mayor S: Statins associated with 46% rise in type 2 diabetes risk, study shows. BMJ 2015;350:h1222
  4. Nichols GA, Koro CE: Does statin therapy initiation increase the risk for myopathy? An observational study of 32,225 diabetic and nondiabetic patients. Clin Ther 2007;29:1761-1770
  5. Parker BA, Augeri AL, Capizzi JA, Ballard KD, Troyanos C, Baggish AL, D’Hemecourt PA, Thompson PD: Effect of statins on creatine kinase levels before and after a marathon run. Am J Cardiol 2012;109:282-287
  6. de Oliveira LP, Vieira CP, Da Re Guerra F, de Almeida Mdos S, Pimentel ER: Statins induce biochemical changes in the Achilles tendon after chronic treatment. Toxicology 2013;311:162-168
  7. de Oliveira LP, Vieira CP, Guerra FD, Almeida MS, Pimentel ER: Structural and biomechanical changes in the Achilles tendon after chronic treatment with statins. Food and chemical toxicology : an international journal published for the British Industrial Biological Research Association 2015;77:50-57
  8. Savvidou C, Moreno R: Spontaneous distal biceps tendon ruptures: are they related to statin administration? Hand surgery : an international journal devoted to hand and upper limb surgery and related research : journal of the Asia-Pacific Federation of Societies for Surgery of the Hand 2012;17:167-171