Quelques conseils pour lutter contre l’hyperpilosité

La pilosité humaine regroupe l’ensemble des poils que l’on retrouve généralement sur le corps humain. Si les cheveux sont des poils esthétiques, sur les autres parties du corps, la prolifération des poils peut se révéler très incommodante. On parle alors d’hyperpilosité. D’une façon générale, on a recours à des méthodes telles que l’épilation à la cire, au laser, à la crème, au rasoir… pour lutter contre l’hyperpilosité. Mais les poils reviennent encore plus nombreux et dans un court délai. On entre ainsi dans une boucle infinie de produit à épiler. Dans cet article, nous mettons en évidence les causes principales de l’hyperpilosité et nous vous proposons quelques conseils pour lutter contre ce mal disgracieux. 

pellicule

Types d’hyperpilosité

L’hyperpilosité désigne l’excès de poils sur certaines parties du corps, qui d’habitude n’en ont pas ou peu. On distingue deux types d’hyperpilosité.

L’hirsutisme : elle se caractérise par la présence de poils drus et noirs chez la femme dans des zones de pilosité masculines d’ordinaire (menton, cou, lèvre supérieure, fesses…). L’hirsutisme est généralement due à un dérèglement hormonal. Elle nécessite généralement un suivi par un endocrinologue pour sa disparition complète.

L’hypertrichose : cette forme d’hyperpilosité se caractérise par la concentration de poils sur le visage, les bras et les jambes. Elle n’est pas due à un problème hormonal et ne nécessite donc pas un suivi endocrinologique. C’est le dermatologue qui devra gérer ce cas.

L’hirsutisme

C’est la principale affection provoquant l’hyperpilosité. Elle concerne uniquement les femmes et se traduit par une pilosité très excessive aux niveaux des zones androgène-dépendantes. Au-delà de l’aspect esthétique, lorsqu’il est sévère, l’hirsutisme peut provoquer chez la personne atteinte un sérieux handicap social. Heureusement, elle ne s’exprime pas toujours de manière très marquée et les zones touchées peuvent variées d’une personne à une autre.

Les causes d’un hirsutisme peuvent être multiples mais le SOPK, le syndrome des ovaires polykystiques ou syndrome de Stein-Leventhal est la principale cause d’hirsutisme en touchant 70% des femmes. Elle se traduit par une nette augmentation d’androgènes par les ovaires. Les androgènes sont des hormones qui favorisent  et régulent le caractère masculin chez une personne. L’androgène le plus connu est la testostérone. C’est cette sécrétion anormale d’androgènes qui favorisera l’apparition des poils chez la femme à des endroits inhabituels. D’autres manifestations de cette sécrétion d’hormones sont la voix rauque, la chute des cheveux, les muscles quelque peu développés.

D’autres événements peuvent également être à l’origine de ce surplus d’hormones. On peut citer le défaut enzymatique surrénalien, une tumeur sur les glandes surrénaliens, une tumeur ovarienne ou encore la prise de certains médicaments.

Une dernière cause peut être l’hypersensibilisation des follicules pileux aux hormones androgènes. On parle alors d’hirsutisme idiopathique. Dans ce cas précis, l’hirsutisme est local. Les poils poussent à un endroit précis du corps et de façon anormale.

Traitements contre l’hirsutisme

Les traitements contre l’hirsutisme sont variés. Les premiers sont les hormones. Ils ont pour rôle la régulation des hormones masculines et féminines chez la femme. Ils sont prescris par un obstétricien et doivent être pris scrupuleusement selon les doses prescrites en raison des effets secondaires.

Il existe également des traitements naturels qui permettent de lutter contre l’hirsutisme.  Ils sont plus longs et moins efficace que les traitements médicamenteux mais sur le long terme ils portent leurs fruits.

L’homéopathie

C’est un traitement naturel très utilisé contre l’hirsutisme et les problèmes hormonaux en général. Elle donne des résultats fiables et est utilisée par de nombreuses femmes. L’homéopathie propose des traitements basés sur trois principes :

         Le principe de la similitude : Similia similibus curentur. Autrement dit le semblable guérit le semblable. D’après ce principe, la substance qui provoque un groupe de symptômes chez un individu sain peut guérir le même groupe de symptômes chez un individu malade. Il faudra donc utiliser un traitement susceptible de provoquer un hirsutisme chez un individu sain.

         Le principe de l’individualisation : selon ce principe on soigne le malade pas la maladie. Pour cela il est important de relever tous les symptômes idiosyncrasiques de l’individu en tenant compte de tous les aspects qui caractérise la personne. On a besoin d’une image globale pour soigner des symptômes uniques à l’individu.

         Le principe de haute dilution : selon ce principe, les doses administrées doivent être le plus petites possibles pour ne pas bouleverser le métabolisme du corps.

Les plantes médicinales

Il s’agit d’un traitement naturel par excellence. Etant donné que c’est l’excès d’androgènes et le manque d’hormones féminines qui engendrent l’hirsutisme, il est recommandé de prendre des plantes qui agissent sur ces deux facteurs principalement.

Les plantes reconnues pour leur action contre la production d’androgène sont :

         L’Alfalfa, une autre appellation de la luzeme et qui appartient à la famille Medicago Sativa.

         Le houblon

         L’ortie, consommée en décoction

         Le bourgeon de cassis

Voici une liste de plantes conseillées pour favoriser la production d’œstrogènes. Ceci pourra contenir l’hirsutisme chez la femme.

         Le lin alimentaire

         Le soja alimentaire

         Le kudju

         L’avoine

Pour que ce traitement fonctionne au mieux, il est nécessaire de suivre quelques règles pour l’alimentation.

L’alimentation

Pour lutter contre l’hirsutisme, il est conseillé de favoriser les aliments riches en antioxydants. Ce sont principalement des fruits et légumes. Sont recommandés ail, betterave, carotte, champignons, œufs, kiwi, épinard, pomme et maïs car ils sont parmi les plus riches en antioxydants.

Il faudra limiter la consommation de viandes rouges et les remplacer par de la volaille ou du poisson. Naturellement le tabac et l’alcool sont à proscrire. Il faudra également veiller à adopter une alimentation aussi saine que possible. Une telle attitude aidera à réguler le taux d’hormone dans l’organisme. Il ne faut pas croire que corriger son alimentation est une solution contre l’hirsutisme mais elle contribue à faire régresser le mal. Et l’ensemble du traitement naturel portera ces fruits sur le long terme.

L’acupuncture est également une solution alternative. Elle a la propriété de réduire la densité et même la longueur des poils chez les femmes. Elle fait également baisser la sécrétion de testostérone. C’est un moyen efficace de lutter contre la poussée rapide des poils. C’est un processus long mais qui malgré tout est fiable sur le long terme et sans effets secondaires. On vous conseille des séances régulières chez votre esthéticien ou chez votre médecin.

L’hypertrichose

Encore appelée la maladie du loup garou, c’est une pathologie très rare qui touche un millier de personne dans le monde. Elle est mal connue et ne doit pas être confondue avec l’hirsutisme  qui est à la base des troubles d’hyperpilosité. C’est une pathologie qui touche à la fois hommes et femmes et qui n’est absolument pas fonction des hormones. Les principales causes de l’hyperthricose sont la transmission génétique et la prise de certain médicament. Son traitement regroupe l’ensemble des techniques d’épilation connue. Il n’existe pas de remède connu à ce mal.

L’hirsutisme est un mal dont souffre un grand nombre de gens mais qui reste malgré tout tabou. Les traitements hormonaux médicaux sont généralement le premier recours des femmes concernées. Mais ces traitements sont pour la plupart source de dépendance et d’effets secondaires indésirables. Ils sont susceptibles d’engendrer d’autres problèmes et d’autres dépenses. La médecine douce pour remédier à tout cela conseille d’allier l’homéopathie et les plantes médicinales ou une alimentation adéquate. Il est important de traiter le problème à la base.  Certes un traitement naturel est long à aboutir mais il est fiable et sans effet secondaire.  Pensez également à consulter un spécialiste pour des recommandations spécifiques.