Santé

Les signes avant-coureurs de la dépression

Les signes avant-coureurs de la dépression
Les signes avant-coureurs de la dépression

Souvent banalisée par notre entourage, la dépression affecte la santé mentale et parfois physique. Elle est souvent confondue avec la déprime et les individus atteint par ce trouble psychique sont souvent mal vus par leur entourage. La dépression est en effet perçue comme une faiblesse de la part du malade qui finalement se replie sur lui-même et ne se fait pas aider pour sortir de son état dépressif. Cette maladie peut conduire au suicide. Pour cela il est primordial d’en connaitre les signes avant coureurs afin de venir en aide à des proches qui en souffrent.

La dépression une maladie bien réelle

Le terme dépression est utilisé pour désigner plusieurs types de syndromes dépressifs. On distingue notamment le syndrome dépressif typique, le trouble dysthymique et la dépression rattachée. Le syndrome dépressif typique ou épisode dépressif majeur est une forme brève de dépression. L’individu manifeste des symptômes d’intensité variable qui durent depuis au moins 15 jours. La dysthymie est la forme chronique de la dépression. L’individu doit être dépressif depuis au moins deux ans pour qu’on puisse parler de dysthymie. Les symptômes ne sont pas aussi visibles que dans le cas du syndrome dépressif majeur. Mais à long terme ils affectent sérieusement la vie sociale, et professionnelle de l’individu atteint. La dépression rattachée est la forme de la maladie qui est liée à un trouble bipolaire. Il s’agit d’une maladie psychiatrique chronique définie par une humeur extrêmement variable qui alterne entre états dépressifs et maniaques. Nous nous concentrerons dans cet article, sur les symptômes de la dépression typique et de la dysthymie.

La tristesse

Gérer le stress au quotidien
Gérer le stress au quotidien

Être triste après un décès, une déception, un échec, c’est normal. Mais lorsque cette tristesse s’installe et devient votre seul expression il y a lieu de s’inquiéter. La tristesse avant-coureur de la dépression n’est pas juste un coup de cafard mais un sentiment de grand vide. Cette tristesse est semblable à un profond abîme qui vous fait croire que vous êtes seul, sans aucune force et que personne autour de vous ne peut rien pour vous. Vous ne pouvez pas lutter et vous vous sentez vider de toute vitalité. Vous ne pouvez voir autre chose que cet abîme. Elle ouvre les portes aux symptômes suivants.

Un appétit variable

Chez certaines personnes dépressives, on constate une irrépressible envie de manger et surtout de prendre du sucre. Ils trouvent un certain réconfort en prenant des gâteaux, du chocolat, des biscuits, des bonbons…n »importe quoi de sucrée. Résultat des courses, ils prennent des kilos en un temps record et ne se rendent même pas compte du changement de leur corps. Le deuxième cas est celui de ceux qui s’affament. Ils n’ont jamais faim et ne s’en rendent pas compte. Au bout du compte ils  dépérissent totalement.

 Hyperactivité ou léthargie

Les sources de plaisir habituelles ne suscitent plus aucun intérêt.
Les sources de plaisir habituelles ne suscitent plus aucun intérêt.

Ici aussi c’est selon chacun. Quelqu’un qui était super actif peut devenir du jour au lendemain une limace. Vous avez comme l’impression que toute votre énergie s’est dissipée. Vous ne vous investissez plus dans rien. Plus d’activité divertissante ou constructive. Vous perdez le goût à tout. Vous laissez un désordre sans précédent s’installer autour de vous. Dans certains cas, au lieu d’observer une léthargie, on observe une agitation excessive. Vous devenez hyperactif. Vous avez un trop plein d’énergie que vous avez besoin d’évacuer par tous les moyens

Perte d’intérêt pour le monde extérieur

Les sources de plaisir habituelles ne suscitent plus aucun intérêt. Ce qui vous donnait joie, plaisir, excitation vous laisse maintenant indifférent. Si vous aimiez  faire un petit jogging au réveil, aller à des concerts, faire du shopping avec des amies, une virée entre potes…tout cela ne vous intéresse plus La notion de joie devient étrangère. Cela s’étend parfois jusqu’à votre libido. Pour certains, dormir est un moyen de fuir la réalité. Mais ce sommeil n’est pas réparateur. Malgré les journées au lit, la fatigue est un état persistant. Chez d’autres personnes ce sont plutôt des troubles du sommeil qui empêchent le repos.

Des idées noires plein le tête

C’est en cela que la dépression diffère de la déprime. Ces idées noires vont de la simple perte de la joie de vivre aux envies de suicide. Englouti dans le gouffre de la tristesse, vous vous retrouvez enfermé au milieu d’idées plus noires les unes que les autres sans vous rendre compte du danger de votre état.  Pour un rien, vous manifestez une colère disproportionnée et difficile à contrôler. Vous devenez facilement irritable. Vous pouvez passer de la colère aux larmes ou de la passivité à la colère en un instant.

Manifestations somatiques

Certains signes physiques peuvent survenir avec la dépression. Des douleurs dans l’estomac, des nœuds dans le tube digestif, courbatures et douleurs dans le corps, un système immunitaire totalement affaibli. Si vous observez ces signes, il est impératif de consulter un spécialiste.

Etat d’anxiété

Des situations qui jusque-là vous paraissaient sans le moindre danger, vous inspirent une certaine peur. La course matinale, faire du vélo les soirs, sortir faire les courses…vous voyez en chacun de ses événements un risque de mourir ou de subir un mal quelconque. Parfois ces crises d’anxiété sont tellement aigües qu’elles vous sont difficile à rationaliser ou contrôler.

L’isolation

C’est l’un des signes les plus courants d’une dépression. Si vous traversez une situation difficile, entourez-vous au maximum. Il ne faut absolument pas céder à cette envie de vous retrouver seul. C’est un facteur très déterminant de la dépression. Les individus atteints de dépression ont tendance à vouloir s’éloigner des autres.

Quelques conseils à l’endroit de personnes dépressives

Voici quelques conseils pratiques si vous vous sentez concerné par un ou plusieurs des signes avant coureurs cités ci haut.

  • pratiquez une activité physique plus ou moins intensive et régulière. Plus la fréquence de vos exercices est grande, mieux vous vous sentez.

  • N’hésitez pas à parler de vos préoccupations et de ce que vous ressentez à votre entourage. Il faut à tout prix éviter de garder vos sentiments pour vous.

  • N’hésitez pas à consulter un psychothérapeute. Lorsque vous sentez que vous avez besoin d’une aide particulière, ou que vous ne vous en sortez pas, n’ayez pas honte de demander de l’aide.

  • Vivez l’instant présent sans faire de projection dans le futur ou ressasser le passé.

  • Ne soyez pas trop exigeant envers vous même. Ne faites pas de vos chutes des échecs sans solutions. 

  • Une alimentation saine vous sera également très utile. Un diététiste ou un naturopathe vous aideront à trouver  aisément le régime qu’il vous faut. En règle général, il vous faut :
  • consommer beaucoup de minéraux et de vitamines.

  • Consommer assez de poisson gras en raison de leur richesse en oméga-3, un nutriment essentiel.

  • Consommer les aliments riches en acides foliques comme les abats, les légumineuses, les légumes à feuilles vertes.

Les symptômes évoqués plus haut sont loin de représenter une liste exhaustive des signes avant-coureurs de la dépression. Il est important de ne pas laisser le mal s’installer avant d’agir. On peut soigner une simple tristesse avec des activités ludiques du quotidien. Mais la dépression nécessite beaucoup plus de soins et d’attention. Pour guérir totalement n’hésitez pas à consulter un spécialiste. Faites cependant attention à l’usage des antidépresseurs qui peuvent facilement vous faire développer une addiction. Par ailleurs faites attention à votre entourage. Quelqu’un souffre peut-être et a besoin de votre aide. Si vous estimez que vous ou un de vos amis a besoin d’aide contactez sans plus attendre S.O.S Amitié.