Santé

Le sucre, cette drogue insoupçonnée !

Le sucre, cette drogue insoupçonnée
Le sucre, cette drogue insoupçonnée

En général, lorsque nous parlons de lutte pour une alimentation saine, un accent particulier est mis sur le gras. Les corps gras semblent être  les vilaines bêtes pour la santé. Nous avons tendance à ignorer un autre élément tout aussi dangereux: le sucre. On le retrouve naturellement dans de nombreux aliments, à des doses variées. Depuis que l’industrie permet de l’extraire de certains produits, sa consommation a explosé. On en devient facilement dépendant alors que sa consommation abusive peut être à l’ origine de nombreux maux.

Une substance plus addictogène que la cocaïne

Quand on évoque le problème de la dépendance, on pense tout de suite aux drogues dures telles que la cocaïne, l’héroïne… Cependant, de nombreuses études ont démontré le caractère addictif du sucre. La consommation de sucre provoque dans un premier temps une hyperglycémie. Le pancréas réagit en secrétant plus d’insuline. S’en suit une hypoglycémie réactionnelle qui donne envie de consommer encore du sucre un peu plus chaque fois. De plus la consommation excessive de sucre entraine une stimulation des récepteurs du sucre sur la langue qui en réclament un peu plus chaque fois. Très vite, on se retrouve dans un cercle vicieux. Cependant, l’organisme a bien besoin de sucre pour fonctionner.

Mais de quel sucre parle – t-on ?

Tout le monde s’accorde à croire que l’organisme a besoin de sucre, le sucre est source d’énergie. Ce même sucre nous rendrait – t – il malade ? Rassurez-vous il s’agit pas du même sucre. Le sucre dont il est question dans ce cas, c’est le glucose bien différent du sucre tel que nous le connaissons. Le glucose permet à l’organisme de produire l’énergie qui lui est nécessaire. Il provient du métabolisme des glucides que l’on retrouve dans les aliments tels qu les légumes, les fruits, les céréales, les légumineuses…notre organisme n’a pas besoin d’autres glucides que ceux-là. En revanche, le sucre industriel que l’on retrouve dans de nombreux produits du quotidien (soda, bonbons, biscuits…) n’est en réalité d’aucune utilité pour l’organisme mais en plus il peut avoir des conséquences alarmantes sur la santé.

La carie dentaire

Pour beaucoup, l’abus de sucre provoque la carie dentaire. Sauf si on se brossait régulièrement les dents. En fait le sucre n’est pas directement la cause de la carie. Elle favorise plutôt la maladie. La bouche contient des bactéries qui utilisent le sucre présent dans pour fabriquer un acide. C’est cet acide qui à son tour ronge les dents, les fragilise et cause ainsi la carie. Une fois la carie installée, l’infection peut nécessiter que la dent soit plombée. Mais au regard des autres maux dus à l’excès de sucre, la carie est un moindre mal.

Le syndrome métabolique

Le syndrome métabolique est un ensemble de problèmes de santé qui favorisent des maladies comme le diabète de type 2, les maladies de cœur, les infarctus, les AVC… ce n’est pas une maladie en soi, mais un cocktail de signes physiologiques qui accroît le risque de ces maladies sus citées. On parle de syndrome métabolique lorsque nous nous retrouvons en présence des facteurs suivant :

  • Embonpoint abdominal
  • Taux élevé de triglycérides sanguins (mauvais cholestérol)
  • Faible taux de bon cholestérol
  • Hypertension
  • Glycémie élevée

Bien que l’hérédité soit une des causes principale de ce syndrome, les causes les plus courantes à notre siècle sont un style de vie sédentaire et une alimentation pauvre en fibres mais riche en calories. Par ailleurs, tous ces maux cités sont communs aux personnes qui ont un apport considérable en sucre. D’où les maladies que nous explorerons.

L’obésité

Le sucre constitue une source importante de calories. Et comme il ne rassasie pas, il s’ajoute aux autres aliments consommés normalement. Ce qui conduit à un excès de calories. Le surplus de sucre ne pouvant être rejeté, il subit plusieurs biosynthèses et devient de l’acide gras. Il est ensuite stocké dans l’organisme pour être utilisé lors d’activité physique intense. Nos habitudes alimentaires ces dernières décennies ont surtout été marquées par le fast food et les boissons, gazeuses, « énergétiques». Ces dernières semblent  rafraîchissantes, revigorantes….mais elles alourdissent et favorisent la prise de poids. Par ricochet, cet excédent de sucre entraîne l’organisme à résister à l’insuline. Ce qui nous conduit à un autre mal : le diabète de type 2

Le diabète

Le diabète de type 2 est la forme la plus courante de diabète. Elle résulte d’une incapacité du pancréas à secréter l’insuline nécessaire pour réguler le taux de sucre dans l’organisme. Les graisses occasionnées par la prise de poids agissent comme des glandes qui secrètent de la cytokine protéine pouvant engendrer des effets nocifs dont le vieillissement accéléré du pancréas. D’autre part les cellules graisseuses produisent des molécules qui tendent à détruire les cellules du pancréas et augmenter la résistance à l’insuline. Or le surplus de sécrétion d’insuline favorise l’emmagasinage de corps gras. Très vite le pancréas n’est plus en mesure d’assurer ses fonctions vitales.

L’hypertension, les maladies cardio-vasculaires

Le sucre industriel sous toutes ses variétés est pauvre en minéraux et en vitamines à cause du processus de raffinage. Une fois dans l’organisme, il est source d’aigreurs d’estomac et de déséquilibre de la flore intestinale.  De nombreux maux gastriques tels que la constipation, certaines affections du colon les mycoses comme le candida albicans peuvent être liés à la consommation excessive de sucre. Aucun lien direct n’a cependant été établi entre le sucre et les maladies cardio-vasculaires ou l’hypertension ou l’AVC mais la consommation abusive de sucre favorise de façon certaine ces maladies via la prise de poids en général. Le sucre favorise également certains cancers liés au tube digestif (colon, pancréas, estomac) et le vieillissement des cellules de l’organisme.

La consommation abusive de sucre peut causer chez certaines personnes des céphalées, des flatulences, des diarrhées, la dysenterie. Mais comment en arrivons-nous à consommer autant de sucre ?

Pourquoi cette envie de sucre ?

Plusieurs facteurs du quotidien favorisent cette surconsommation de sucre. Il s’agit par exemple de :

  • Des souvenirs de saveurs sucrées primales : liquide amniotique et lait maternel.
  • D’un conditionnement parental : un petit bonbon, c’est si gentil !
  • D’un conditionnement publicitaire : une canette de soda et le vous retrouvez toute votre énergie !
  • De l’usage exagéré de dopant (café, thé, tabac) : la stimulation causée par ce genre de dopant provoque ensuite une baisse d’énergie qui vous conduit à consommer du sucre.
  • Des champignons intestinaux qui réclament du sucre.
  • D’une baisse de moral favorisée par la baisse de sérotonine.

Quelques astuces pour s’en sortir

Il est difficile de changer du jour au lendemain ses habitudes alimentaires. Etant donné le grand mal que l’industrie agro alimentaire se donne pour faire la propagande du sucre, on ne peut s’en débarrasser si on n’a pas un profond désir de se soigner. Donc la première chose et la plus indispensable d’ailleurs est la volonté de soigner son addiction au sucre. La prise de conscience est importante.

Ensuite commence le processus de désintoxication. Il faut absolument éviter de couper radicalement tout apport en sucre. Sinon vous risquez de retombez et d’en consommer encore plus. Le sevrage doit donc être progressif. Il ne faut surtout pas se décourager devant les crises ou les petites rechutes. Et enfin entreprendre des activités qui vous ferons dépenser en énergie. Ce sont là les trois grandes étapes d’une cure de désintoxication au sucre. On peut les détailler en ces quelques points :

  • Diminuer de moitié votre apport quotidien en sucre.
  • Remplacer le sucre blanc restant par des fruits, du miel, du sirop d’agave…
  • Doubler votre consommation en légumes, crudités et fibres
  • Eviter à tout prix les sodas ou autres jus de fruits du commerce pour se désaltérer (lire cet article)
  • Boire beaucoup d’eau car c’est le seul liquide nécessaire pour l’organisme
  • Exercer une activité physique même si c’est la marche.
  • Enfin apprendre à gérer son stress

Maintenant que vous connaissez les dangers liés à la consommation excessive de sucre, il ne tient plus qu’à vous d’adopter des habitudes alimentaires plus saines et surtout de sensibiliser votre entourage en partageant avec eux cet article.