Santé Sport

Asthme et sport: quelles précautions prendre?

Asthme et sport: quelles précautions prendre?
Asthme et sport: quelles précautions prendre?

Quelle frustration, quand nous ne pouvons pas profiter pleinement des activités physiques, pour cause de santé fragile! En effet, faire du sport dans certaines conditions constitue un risque comme c’est le cas chez les personnes souffrant d’asthme. Mais il est possible de minimiser ces risques en prenant en compte un certain nombre de mesures. Le sport fait un grand bien à notre bien-être et contribue fortement à l’amélioration de notre santé. Il serait dommage de s’en priver pour raison de santé. 

L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des bronches qui se traduit par des crises d’essoufflement (qui peuvent mettre la vie en danger), une toux, une respiration sifflante et, parfois, une gêne respiratoire permanente. Ces troubles respiratoires peuvent cesser spontanément ou suite à un traitement. Les crises d’asthme aiguës sont responsables de milliers de décès chaque année. Pourtant des traitements existent qui, s’ils sont pris avec régularité et soin, préviennent ces crises et permettent aux personnes asthmatiques de mener une vie normale. Par ailleurs, la pratique régulière d’une activité sportive est nécessaire pour toute personne et est fortement recommandée pour les personnes asthmatiques. En effet, le sport permet de développer leur capacité pulmonaire et de renforcer leurs muscles respiratoires, comme le diaphragme.

Les bénéfices d’une activité sportive régulière pour les asthmatiques

  •    Diminution des effets néfastes de la constriction des bronches

La constriction des bronches ou resserrement des bronches est l’un des facteurs qui rétrécie le diamètre des bronches et qui gêne de manière plus ou moins importante le passage de l’air, soit vers les poumons soit vers l’extérieur (inspiration et expiration). Le sport permet de renforcer les poumons et de réduire cette gêne au cours de la respiration.

  • Renforcement de la confiance en soi et de l’estime de soi

La pratique du sport permet de développer la confiance en soi afin de mieux gérer les situations de crises. En faisant des efforts physiques vous savez quelles sont vos limites, jusqu’où vous pouvez aller dans certaines disciplines et en profiter pleinement. Le sport permet également d’améliorer la forme physique, d’aider à la régulation de la respiration et d’augmenter le niveau de tolérance à l’effort.

La pratique du sport permet de développer la confiance en soi
La pratique du sport permet de développer la confiance en soi
  • Bien-être physique et psychologique

Faire du sport étant asthmatique, oui, mais en fonction des apports et risques, certains sont adaptés et d’autres déconseillés. S’adonner à une activité physique relève parfois d’un choix personnel ou sur recommandation du médecin. Par la suite, il faudra trouver le bon rythme, le bon niveau qui vous correspond et nécessairement de respecter certaines mesures.

Quels sont les sports conseillés aux asthmatiques ?

L’objectif recherché dans le choix de ces activités  sportives est de diminuer l’essoufflement et d’améliorer la respiration. Pour cela il serait propice de se tourner vers des sports d’endurance tels que la natation, la randonnée, le cyclisme, la marche rapide, le surf, les sports de ballon (éviter des contacts violents ou efforts extrêmes), les sports de combat, le ski de fond …

Les sports déconseillés ou interdits

Il existe néanmoins des sports à éviter, ceux qui vous demandent trop d’effort ou qui peuvent être des sources d’allergie. Il s’agit de :

L’équitation en raison des risques d’allergie aux poils d’animaux et de sensibilisation aux allergènes présents dans la paille. La seule activité sportive formellement interdite pour les personnes asthmatiques est la plongée sous-marine avec bouteille. Le risque d’une crise est important en plongée, parce que l’air comprimé dans la bouteille est froid et totalement sec, ce qui favorise la crise chez l’asthmatique. De plus en plongée, l’air que l’on respire contient une forte concentration de substances allergisantes qui n’est pas convenable pour ceux qui souffre de l’asthme. Il est impossible de traiter une crise d’asthme survenant en plongée : les traitements ne peuvent être administrés sous l’eau et il est dangereux de remonter rapidement à la surface pour prendre son bronchodilatateur d’action rapide. En effet, il est impératif de pouvoir remonter lentement à la surface et éventuellement d’effectuer des paliers de décompression de plusieurs minutes pour ne pas risquer d’accidents qui pourraient être mortels.

Ayant une idée des activités ou des disciplines sportives qui conviennent à cet état de santé, il est nécessaire d’ajouter certaines mesures afin que vous pratiquiez le sport que vous aimez en toute sécurité.

Quelques précautions

Pendant un exercice physique, ou une activité sportive, le risque de provoquer une crise d’asthme augmente avec la durée de l’exercice et varie en fonction des conditions atmosphériques tel que : l’air, le froid, l’humidité etc. Pour réduire le risque il faut :

Avant chaque séance sportive

  • Contrôler que l’on se sent bien sur le plan respiratoire ce jour-là. Si vous ressentez des gênes respiratoires qui se font plus présentes, il est préférable d’annuler la séance de ce jour.
  • Vérifier que les conditions atmosphériques sont favorables.
  • Placer à portée de main un traitement de crise. Ayez votre bronchodilatateur d’action rapide dans votre poche ou non loin de vous.

Durant l’exercice

  • Prendre le temps de s’échauffer.
  • Augmenter les efforts progressivement, pas de début ni d’arrêt brutal.
  • Respirer par le nez.
  • Apprendre à moduler son effort en fonction de son état. Progressivement adapter vos efforts en fonction de votre état de santé. Si vous avez une quelconque alerte, ralentissez et attendez que cela se calme sinon arrêtez et prenez vos traitements.

Conditions à éviter

les activités sportives peuvent être pratiquées en considérant certains facteurs comme le temps, le taux de pollution et de la période de la journée. Il faut éviter :

  • Les altitudes élevées. Plus vous montez au-dessus du niveau de la mer, moins il y a d’oxygène à respirer. Les effets de l’altitude varient d’une personne à l’autre. Certaines personnes s’adaptent plus facilement que d’autres à la raréfaction de l’oxygène. Mais pour des personnes asthmatiques faire de la randonnée en montagne présente un risque très élevé et est très dangereux.
  • Les gymnases et vestiaires poussiéreux.
  • Le vent, le brouillard, l’air froid et sec. Quand il fait froid protégez vous, portez un survêtement de sorte à éviter de déclencher une crise.
  • La pollution industrielle et automobile. En période de pique de pollution, il est préférable par précaution de se limiter à des activités en salle (gymnases …).

Le sport contribue énormément à l’amélioration de la santé et du bien-être. Pour les personnes souffrant de l’asthme, il est comme une sorte de remède pour améliorer la respiration et renforcer les muscles respiratoires. L’association ASTHME recommande expressément la pratique du sport aux enfants asthmatiques y compris en compétition. Cela leur permet d’apprendre très vite à réguler leurs efforts et surtout à les préparer à affronter la maladie. En tant qu’asthmatique, la pratique d’une activité sportive ne vous dispense nullement de consultations régulières chez le médecin. Nous espérons  que cet article vous a été utile et restons à votre écoute pour toutes préoccupations en commentaires.