Santé

13 effets bénéfiques du jeûne sur votre santé

13 effets bénéfiques du jeune sur votre santé
13 effets bénéfiques du jeune sur votre santé

 

Le jeûne est une pratique courante au sein de nombreuses religions. Il y a quelques semaines, les chrétiens catholiques ont clôturés leur mois de jeûne. Bientôt ce sont les musulmans qui entameront le leur. Durant ces courtes périodes, chaque fidèle se prive de nourriture de façon partielle ou totale. Le but ultime étant de purifier son corps et son esprit afin de retrouver un certain bien être. Les bienfaits de cette pratique sont innombrables. Si vous n’en êtes pas encore convaincus voici quelques raisons qui devraient vous inciter à jeûner autant que faire se peut.

1. Le jeûne contre l’obésité

Le jeûne contre l’obésité
#1- Le jeûne contre l’obésité

 

Pour soigner l’obésité, plusieurs remèdes naturels sont préconisés. Des études ont montrés que la restriction alimentaire est un moyen efficace pour perdre rapidement du poids à condition que le malade après sa perte de poids continue avec un régime approprié. Pour avoir les meilleurs résultats il est recommandé d’observer de jeûnes courts et répétés. Cela permet à l’organisme de prendre de bonnes habitudes alimentaires.

Par ailleurs, pour ceux qui choisissent de mener une activité physique intense pour lutter contre l’obésité, des travaux menés par les chercheurs Becque et Coll. nous apprennent que le jeûne associé à une activité physique donne des résultats beaucoup plus satisfaisants que l’activité physique uniquement.

2. Comment le jeûne aide contre le diabète de type 2

Le diabète de type 2 est une maladie qui se traduit par une hyperglycémie chronique. Elle a pour conséquence directe la prise de poids. Le jeûne permet de baisser le taux de glucose dans le sang. Il met également le pancréas au repos et lui permet de retrouver une sensibilité normale à l’insuline. Des recherches en cours dirigées par Andreas Michalsen, à l’Hôpital de la Charité à Berlin, abondent dans ce sens. Si vous ne souffrez pas de diabète de type 2 vous pouvez toujours penser au jeûne comme une alternative efficace contre les maladies inflammatoires.

3. Le jeûne et les maladies inflammatoires

Pendant le jeûne, l’organisme produit des cétoniques dont le BHB pour aider le corps à supporter la privation. L’inflammasome NLRP3 est une protéine à la base de l’inflammation dans de nombreuses maladies comme les maladies auto-immunes, le diabète de type 2 ou l’athérosclérose. Il a été constaté au cours d’études cliniques que le BHB diminuait l’effet inflammatoire des protéines inflammasome NLRP3. Ces résultats suggèrent également qu’un régime pauvre en glucides favorise l’élimination des effets inflammatoires.

4. Le jeûne et la dépression

Le jeûne et la dépression
Le jeûne et la dépression

 

Entre 1960 et 1980, le psychiatre russe Nikolaïev avait montré que le jeûne améliorait l’état psychique des patients souffrant de dépression, de certaines formes de schizophrénies et de Troubles Obsessionnels Compulsifs. En effet, il existe de nombreuses cellules nerveuses au niveau de l’intestin dont le jeûne entraîne le repos et améliore ainsi la santé psychique des patients. De nouvelles expériences ont été faites pour expliquer le phénomène. D’après le médecin allemand Andreas Michalsen, dès le début du jeûne des mécanismes cellulaires de résistance au stress seraient mis en place. Il a prouvé que pendant le jeûne, le sujet subissait une hausse de cortisol au petit matin, de la dopamine (à effet euphorisant) dans la journée et de la sérotonine (appelé encore hormone du bonheur)  le soir.

5. Les maladies cardiovasculaires

Le jeûne permet de réduire les risques cardiovasculaires
Le jeûne permet de réduire les risques cardiovasculaires

 

Le jeûne permet de réduire les risques cardiovasculaires notamment ceux liés à l’hypertension artérielle.

Entre 1985 et 1997 une étude menée sur 174 patients souffrants d’hypertension artérielle a montré que 90% d’entre eux ont vu leur tension redevenir normale après 10 à 11 jours de jeûne. 42 patients parmi eux ont été suivis pendant 27 semaines après la cure et aucune dégradation n’a été constatée.

D’autres études plus récentes menées par les serbes ont donnés des résultats similaires. On a pu relever chez des patients que leurs taux de cholestérol total, de LDL-cholestérol (mauvais cholestérol), de triglycérides et d’insulinémie avaient diminués. Nous savons que le cholestérol est source de nombreux problèmes cardiaques. Ce sont ces changements donc qui améliorent la santé des patients.

6. Le jeûne et les troubles intestinaux

Après le dernier repas précédent le jeûne, les intestins cessent pratiquement de fonctionner. L’intestin retient tout sauf les nutriments les plus irritants et le colon se contracte. Parfois l’intestin peut fonctionner encore normalement les quatre premiers jours du jeûne. Il n’empêche que l’intestin grêle et le colon sont totalement au repos pendant le jeûne. Cela leurs permet de restaurer leurs tissus abimés. L’appareil digestif effectue ainsi une purge de toutes ses bactéries. Ce processus est favorable à la rémission des maladies telles que les hémorroïdes, la proctite, la colite, l’appendicite, l’entérite, la fièvre typhoïde, la gastrite. Un jeûne d’une semaine complète est conseillé pour une rémission complète de l’intestin.

7. Le jeûne et le cerveau

Le jeûne améliore les facultés de mémorisation chez l’individu qui le pratique.
Le jeûne améliore les facultés de mémorisation chez l’individu qui le pratique.

 

Le jeûne améliore les facultés de mémorisation chez l’individu qui le pratique. Le docteur Nikolaïev avait montré les bénéfices du jeûne sur les individus souffrant de maladies mentales. Le naturopathe Eric Gandon nous apporte sa contribution quant à l’effet du jeûne sur la mémoire. Son expérience corroborée par celle de ses patients nous apprend qu’au bout de quelques jours de  jeûne, ils sont capables de retenir un numéro à 10 chiffres. Ce qui leur était impossible en temps normal. Selon lui le jeûne permet un nettoyage des fluides du cerveau. Les liquides étant propres, les neurones communiquent mieux entre elles et la mémoire s’améliore.

Le Docteur Sandrine Thuret quant à elle explique ce  phénomène par une neurogenèse. Le jeûne provoquerait une croissance du taux de neurones dans le cerveau. D’où l’amélioration de la mémoire.

Richard Belt, un chercheur américain, propose plutôt la thèse des corps cétoniques. D’après lui ce serait la production de ces cétogènes qui améliorerait les facultés cérébrales.

Quelque soit la raison exacte, les résultats sont indéniables. Le jeûne est favorable à notre mémoire.

8. Le jeûne pour soigner la peau

L’eczéma est une affection de la peau assez répandue. Les naturopathes l’expliquent comme étant une conséquence du débordement de l’intestin. Pour la petite explication, la peau et les intestins font partie des voies qu’utilise l’organisme pour libérer ses toxines. Lorsque l’un de ces émonctoires est débordé, elle passe le relais à une autre. C’est ce qui se passe entre l’intestin et la peau. L’alimentation est susceptible d’encrasser l’intestin. Une fois que celle-ci ne peut plus gérer ses déchets, elle passe le relais à la peau. La surcharge en toxine à éliminer entraine l’eczéma chez cette dernière. La solution proposée par les naturopathes est que le sujet malade se soumette à un jeûne partiel ou à un jeûne total sur une certaine durée ou un jeûne mono diète (régime de carotte uniquement par exemple). Ce jeûne permettra à l’intestin de se purifier et à la peau de retrouver son équilibre.

9. Pour soigner les troubles hépatiques

Le foie, outre son intervention dans le processus digestif, joue de nombreux rôles pour  l’organisme. Il joue un rôle important dans la sécrétion de la bile, dans la régulation du taux de sucre dans le sang, dans le métabolisme général dans la coagulation sanguine, dans la défense antitoxique générale, dans la thermogénèse et la production des hormones (sexuelles, thyroïdiennes, pancréatiques…), pour ne citer que ceux-là. Malgré ce qu’on peut penser, il est bien plus important que le cœur. En mettant cet organe primordial au repos par le jeûne, on permet à chaque cellule hépatique de se décrasser et de retrouver une nouvelle jeunesse. Face à l’évolution croissante des maladies hépatiques (en raison de l’alimentation, des médicaments ou de l’environnement), le jeûne apparait comme un moyen efficace de conserver un foie en bon état.

10. Pour soigner les calculs rénaux

Les calculs rénaux sont de petites masses qui se forment au niveau du rein à partir des composants de l’urine. Ils sont composés le plus souvent de calcium. A ne pas confondre avec les calculs de la vésicule biliaire qui eux sont souvent formés de cholestérol. Ils sont causés par une forte concentration d’urine (manque d’eau dans le corps ou chaleur trop intense). Des antécédents familiaux par rapport à la maladie la favorisent également. 7 cas sur 10 sont dus à l’alimentation. Notamment un excès en protéines animales ou une faible consommation de fruits et légumes. Pour pallier à cet apport démesuré de calcium, un jeûne partiel suivi d’une bonne alimentation est fortement recommandé.

11. Pour traiter l’asthme

Le jeûne pour traiter l’asthme
Le jeûne pour traiter l’asthme

 

L’asthme est une maladie caractérisée par des crises d’angoisses et/ou des problèmes respiratoires. Cette maladie peut être édifiée  en cas de mauvaise hygiène alimentaire. L’équipe de Mark Mattson, chercheur au National Institute of Aging du NIH, a mené différents travaux sur le jeûne et la restriction calorique. Sur un groupe d’adulte en surpoids et porteur d’un asthme modéré, ils ont appliqué un jeûne intermittent. Au bout de 8 semaines, non seulement les sujets avaient maigris, mais en plus les marqueurs de stress oxydatif et de l’inflammation avaient diminué et les symptômes liés à l’asthme se sont améliorés. L’une des conclusions de cette étude révèle que le jeûne permet entre autres d’assainir les voix intestinales et d’assainir le système nerveux.

12. Le jeûne procure une source d’énergie insoupçonnée

Le jeûne procure une source d'energie insoupçonnée
Le jeûne procure une source d’energie insoupçonnée

 

Contrairement à la croyance populaire, le jeûne ne fatigue pas plus. Il permet de retrouver au contraire une nouvelle vitalité. S’il est vrai que la sensation de faim est très présente les premiers jours, au fil du temps l’organisme s’adapte. L’énergie déployée dans la digestion des aliments est utilisée dans le processus d’élimination de déchets et de régénération des cellules. Cependant, pour observer l’effet énergisant du jeûne, il faut en faire une pratique régulière.

13. Pour Arrêter de fumer

Jeûner pour arrêter de fumer
Jeûner pour arrêter de fumer

 

Il faut beaucoup de volonté pour les fumeurs pour arriver à se priver de nourriture et de cigarette en même temps. Et pourtant le jeûne  est conseillé lorsque vous désirez arrêter la cigarette. Il faut de la détermination, s’isoler de tout ce qui à trait à la cigarette et associer au jeûne une activité physique, des échanges entre fumeurs afin de se soutenir et des soins corporels. Le but d’une telle thérapie est de vous aider à prendre conscience de ce que la nicotine détruit sur votre corps et de le réparer. A cet effet, il est conseillé aussi de faire une liste des diverses motivations qui vous ont poussé à fumer et voir leur évolution durant la cure. Dans ce processus, le jeûne permet une déprogrammation de l’organisme : pas de repas donc pas de cigarette après le repas. Il permet aussi de purifier l’organisme de toutes les toxines que vous avez pu emmagasiner en fumant. Une telle cure vous permet de retrouver un équilibre harmonieux et de bonnes habitudes vis-à-vis de vous-même. Les résultats sont très vite perceptibles.

Alors vous sentez-vous d’attaque à jeûner pendant le prochain mois de ramadan ? Seriez-vous prêts à le faire en dehors des périodes religieuses ? Dites nous tout en commentaires.