Les risques et pathologies liés à la grossesse

Quelques conseils pour bien vivre sa grossesse

Les risques et pathologies liés à la grossesse

La grossesse est une aventure particulière pour chaque femme. Tandis que pour certaines femmes, tout se déroule parfaitement bien, chez d’autres, ce n’est pas aussi simple. En effet durant la grossesse, la sensibilité de la femme est décuplée et de nombreux maux, qui normalement ne sont que bénins, peuvent devenir dangereux. Il peut s’agir de problèmes de santé existants ou d’infections qui se déclarent durant la grossesse. Faisons un tour d’horizon de ces pathologies

Les infections urinaires
De nombreuses femmes enceintes sont confrontées à une fréquente envie de pisser qu’elle attribuent à un problème d’incontinence dû à la pression du bébé sur la vessie et de la stase urinaire. Cela peut au contraire être la manifestation d’une infection urinaire qui va au-delà d’une simple incontinence. Les femmes enceintes sont très souvent confrontées à des infections urinaires ou cystites. Les signes précurseurs sont généralement des douleurs au bas-ventre, une fréquente envie d’uriner, des brûlures en urinant. Les symptômes se manifestent peu souvent d’où l’importance de faire un dépistage à chaque consultation prénatale. Le dépistage est fait avec des bandelettes urinaires qui détectent la présence de leucocytes et de nitrites produits pendant une infection. Le risque auquel la mère est exposée est une propagation de l’infection aux reins avec la possibilité d’un accouchement prématuré.

La toxoplasmose congénitale
Il s’agit d’une affection parasitaire généralement bénigne. Mais dans le cas d’une femme enceinte, il peut causer de graves lésions au fœtus. Le toxoplasme est un protozoaire intracellulaire capable de parasiter tous les animaux à sang chaud. Néanmoins c’est chez les félidés notamment les chats que ce parasite prolifère. La contamination de l’homme se fait par l’alimentation et les contacts avec les chats surtout. Les chats domestiques ont une séroprévalence moins élevée que les chats « chasseurs ». Le risque de contracter la maladie est maximal au contact de la litière du chat, de ses matières fécales, de terres souillées par ses matières fécales et de l’animal lui-même. Il est important de faire un test pour savoir si vous êtes immunisés ou non contre la maladie ; surtout si vous avez un félin dans votre environnement. Si vous n’êtes pas immunisée, il est important de faire des prises de sang mensuelle et d’observer un certains nombres de règles d’hygiène alimentaire. En voici quelques-unes :

  • Ne mangez pas de viandes crues ou peu cuites.
  • Veillez à bien nettoyer les fruits et légumes ou bien les cuire avant consommation
  • Nettoyer vos ustensiles de cuisine avec soin
  • Bien vous laver les mains avant de manger
  • Éviter tout contact avec les chats et ce qui se rapporte à eux ou sinon porter des gants.

Sans quoi vous exposez votre enfant à des malformations.

La listériose
C’est une infection provenant de certains aliments crus. Elle est causée par une bactérie appelé la listéria très répandue et très résistante pouvant survivre aussi bien dans les sols les végétaux que les eaux. Elle peut se développer dès 4°C. La maladie se contracte en mangeant certains aliments. Une fois qu’elle a pénétré dans l’organisme elle franchit assez rapidement la barrière placentaire. Lorsqu’elle n’est pas vite détectée la listériose peut provoquer une septicémie chez le futur bébé qui à son tour peut naître prématurément, mourir dans l’utérus ou souffrir d’une infection grave. La prise en charge précoce de la maladie est donc salutaire pour la mère et l’enfant. Le meilleur traitement reste cependant la prévention, voici donc quelques conseils dans ce sens :

  • Éviter les fruits de mer crus : poissons fumés, sushis, les sashhimis, le surimi, les huîtres
  • Éviter les charcuteries artisanales : les rillettes, les pâtés le foie gras. Consommer les charcuteries préemballées et les manger rapidement après ouverture.
  • Éviter les produits laitiers au lait cru
  • Bien cuire tout aliment avant de la manger car la bactérie est détruite à 100°C
  • Conserver séparément les aliments crus et les aliments cuits.
  • Nettoyer régulièrement les ustensiles de cuisine, le réfrigérateur et le plan de travail à l’eau de javel.
  • Se laver correctement et souvent les mains

La rubéole
La rubéole est une maladie contagieuse due à un virus qui se transmet par voie respiratoire. Elle est dangereuse pour le bébé surtout durant le premier trimestre de la grossesse. Dès le début de la grossesse le médecin vous prescrira d’ailleurs un test sanguin pour vérifier que vous êtes bien immunisée contre la maladie. Donc si vous souhaitez avoir un enfant, consultez d’abord un médecin pour vérifier que vous êtes immunisée. Dans le cas contraire, faites-vous vacciner.

La varicelle
La varicelle est une maladie contagieuse due à un virus. Elle n’est pas grave lorsque l’on est enfant mais à l’âge adulte et particulièrement durant la grossesse elle peut causer des conséquences graves. Elle se manifeste par de fortes fièvres et des cloques contenant un liquide transparent. Si vous aviez déjà eu affaire à la maladie, vous êtes donc immunisée. Dans le cas contraire, éviter strictement tout contact avec une personne malade
Si vous entrez quand même en contact avec un malade, consulter un médecin sans tarder. Il vous sera prescrit des anticorps spécifiques anti-varicelle par injection ou par voie orale.

Le diabète gestationnel
On parle de diabète gestationnel lorsque le diabète est révélé par la grossesse. Elle peut entraîner chez la mère des problèmes cardio-vasculaires, de l’hypertension… mais les risques pour le bébé sont encore plus grands. Il s’agit des malformations nerveuses ou cardiaques, d’une macrosomie, un accouchement prématuré. Si de plus la femme avait un problème d’obésité, le risque de malformation est accru. Pour ne pas exposer le bébé il est essentiel de faire un suivi régulier du taux de glycémie de la maman dès le début de sa grossesse. Le diabète gestationnel est contrôlé par un régime alimentaire adéquat et par des injections d’insuline. Il est possible d’avoir un enfant bien portant étant porteuse d’un diabète, à condition de faire un bon suivi.

L’hypertension artérielle ou prééclampsie
La prééclampsie est une hypertension artérielle associée à une présence excessive de protéine dans les urines après 20 semaines de grossesse. Elle peut apparaître aussi au moment de l’accouchement et durer jusqu’à 6 semaines après. Cette maladie n’est généralement pas visible à première vue chez la mère. Seul un examen médical permet de le détecter. C’est pourquoi durant tout le suivi de la grossesse, il est important de faire des tests d’urine et de mesurer votre tension. Chez certaines femmes, l’hypertension peut se manifester par des maux de têtes, des bourdonnements, des troubles de la vue, une augmentation subite de poids… elle peut entraîner chez le bébé un retard de croissance, un décollement du placenta entraînant une naissance prématurée. Dans les cas les plus graves, elle peut entraîner chez la maman des complications hépatiques. C’est une cause fréquente de mortalité maternelle, néonatale et fœtale surtout dans les pays en voie de développement. Afin de prévenir tous ces risques, il est important d’adopter une alimentation variée et équilibrée, faire de l’exercice et limiter la prise de poids.

La grossesse est une aventure qui peut réserver des surprises. Cet article n’a pas pour but d’effrayer les futures mamans mais de mettre en évidence l’importance d’avoir un suivi médical tout au long de la grossesse. Il est primordial de vérifier régulièrement ses constantes surtout si vous êtes porteuses d’une maladie héréditaire. Il est important de suivre les indications de votre médecin et de signaler sans tarder toute anomalie remarquée. Il y va du bien-être de votre bébé.