Beauté

La Vitamine A: une alliée pour la peau

La Vitamine A: une alliée pour la peau
La Vitamine A: une alliée pour la peau

Avoir une belle peau constitue une préoccupation quotidienne pour de nombreuses personnes. En effet, les excès d’hormones à l’adolescence, le masque de grossesse chez les nouvelles mamans ou encore  l’apparition des rides après un certain âge sont des problèmes récurrents.  La peau étant la barrière la plus importante et la plus exposée, il est primordial de lui procurer les forces dont elle a besoin, et ces forces ce sont des vitamines qui la lui donnent. Dans la gamme des vitamines alliées de la peau, on retrouve essentiellement la vitamine A car elle qui permet aux différents tissus cutanés de maintenir leur tonicité.

En effet, sous le nom de vitamine A, on regroupe une famille de substances ayant une structure et des propriétés similaires à l’une d’entre elle qui sert de référence, le rétinol. Elle intervient dans de nombreux métabolismes. N’étant pas synthétisée par l’organisme, elle doit être apportée par l’alimentation sous forme active, le rétinol  ou sous forme provitamine, les caroténoïdes. Le premier est implanté directement dans l’organisme à travers les aliments, alors que le second est synthétisé par le corps en substance active.

La vitamine A pour lutter contre l’acné

L’acide rétinoïque, autre forme de la vitamine A, est utilisé pour le traitement de l’acné chez les adolescents. Il aide à la cicatrisation de la peau en prévenant les affections dermatologiques telles que l’acné. Ses effets sur la texture de la peau de même que ses actions antioxydante et anti-inflammatoire  permettent de réduire l’excès de sébum causant l’acné.

 La vitamine A, pour maintenir la fermeté de la peau

L’acide rétinoïque agit également sur les quatre signes du vieillissement cutané photo-induit : la sécheresse, la perte de l’élasticité, l’affinement de la peau et les rides. Il agit au niveau de la peau par stimulation des fibroblastes, stimulation de la synthèse de collagène, stimulation de l’angiogenèse (fabrication de petits vaisseaux responsables de l’effet « bonne mine »), régulation de la synthèse de mélanine.

Le rétinol, véritable agent anti-âge

Forme active de la vitamine A, c’est l’ingrédient le plus efficace contre les rides et la perte de fermeté. Son association avec la vitamine C et les acides de fruits redonne à la peau toute sa vigueur et son éclat. Il agit en surface et en profondeur de la peau. En surface, il a un effet exfoliant qui lisse le grain de peau et donne de l’éclat, un effet antioxydant ; il régule également les mélanocytes c’est-à-dire qu’il atténue les taches sur les peaux claires. En profondeur au niveau du derme, il stimule la production de collagène et d’élastine et augmente la concentration en acide hyaluronique. C’est la molécule anti-âge par excellence en ce sens qu’il estompe les rides, diminues les taches, tonifie la peau et illumine le teint. C’est la raison pour laquelle les laboratoires développent de plus en plus de nouvelles gammes de cosmétiques à base de rétinol.

Le cancer de la peau se guérit et les chances d’en guérir sont plus importantes si la maladie est détectée très tôt.
la provitamine A ralentit le processus de vieillissement de la peau et participe activement à la résistance au cancer de la peau.

Autres bienfaits de la vitamine A sur la peau

Le rétinaldéhyde ou rétinal, un dérivé naturel de la vitamine A, améliore l’élasticité de la peau et les dommages dus au soleil. En protégeant les cellules des radicaux libres, la provitamine A ralentit le processus de vieillissement de la peau et participe activement à la résistance au cancer de la peau. Associée à la vitamine E, elle permet aux jeunes mamans de lutter contre le masque de grossesse et de retrouver une peau éclatante.

Sources alimentaires et quantités associées

La vitamine A proprement dite ne se retrouve que dans la portion lipidique des produits d’origine animale comme la viande, le poisson, le foie, le beurre, le fromage et le lait entier.

Des apports suffisants en zinc et en protéines sont essentiels au métabolisme de la vitamine A. Les apports journaliers recommandés pour cette vitamine sont de 800 μg/jour.

La vitamine A et ses dérivés ne sont pas synthétisés par l’organisme. Ils doivent donc être apportés en quantité suffisante par notre alimentation, et notamment par la consommation des produits riches en vitamine A cités ci-dessus. Les besoins en vitamine A varient légèrement en fonction des variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du mode de vie des individus.

Conseils et Précautions

– Si l’acide rétinoïque est bien toléré sur une peau épaisse et grasse, il l’est moins sur une peau fine et sèche. C’est pourquoi, les crèmes anti-rides et anti-âge contiennent des substances moins irritantes : le rétinal ou le rétinol.

– Il est conseillé de commencer l’application des crèmes ou sérum à base de rétinol par 2 applications par semaine puis d’augmenter progressivement pour arriver à une application quotidienne, le soir ou le matin sur une peau propre et sèche.

– Le rétinal est moins efficace sur les rides que l’acide rétinoïque, mais a moins d’effets irritants. C’est pourquoi, il peut être conseillé d’utiliser une crème à base de rétinal sur une peau facilement irritable et réactive.

Les produits contenant du rétinol ne doivent pas être utilisés par les femmes enceintes ou allaitantes, ou qui souhaitent le devenir dans un futur proche. Il faudrait également ne pas les appliquer sur une peau irritée ou altérée, éviter le contact avec les yeux, éviter toute exposition solaire sans une haute protection solaire.

Pendant la grossesse, un excès d’apport en vitamine A peut être dommageable. Pour cette raison, les femmes enceintes doivent éviter d’enrichir leur alimentation en vitamine et en caroténoïdes ; elles doivent se contenter de ceux contenus dans les aliments. Cette précaution s’étend aux femmes qui allaitent.

Un excès en apport de vitamine A se traduit par des symptômes tels que : peau sèche, lèvres gercées, démangeaisons, cheveux hirsutes, chute des sourcils, maux de tête et problèmes de foie. Pour cette raison, il est vivement déconseillé de prendre des compléments fortement dosés en vitamine A sans avis médical.

Les fumeurs devraient s’abstenir de prendre des suppléments de vitamine A ou de bêta-carotène : ceux-ci pourraient être associés à une augmentation du risque de cancer des poumons.

Les personnes qui prennent des médicaments dérivés de l’acide rétinoïque, par exemple contre l’acné doivent éviter d’absorber des compléments alimentaires riches en vitamine A qui pourraient augmenter le risque d’effets indésirables de leur traitement.

Notre exploration du monde des vitamines nous a conduit à en apprendre davantage sur la vitamine A, celle là même qui permet de conserver une bonne santé de la peau. Ne manquez de partager avec nous en commentaires toutes vos préoccupations sur le sujet

2 Comments

Click here to post a comment